Comment un citoyen libanais peut entrer dans un établissement d’enseignement supérieur russe

Comment un citoyen libanais peut entrer dans un établissement d’enseignement supérieur russe
© LETI

Les candidats du Liban peuvent se former à presque n’importe quelle profession dans un établissement d’enseignement supérieur russe. Découvrez dans cet article comment préparer soi-même les documents et être admis à l’université.

La Russie et le Liban ont établi des relations diplomatiques en 1944 et, depuis, les pays coopèrent dans divers domaines : économique, touristique et universitaire. Sur toute cette période, plus de 10 000 citoyens libanais ont obtenu des diplômes d’universités russes. En 2018, un salon consacré à l’enseignement en Russie s’est tenu au Liban. Des représentants de l’Université russe de l’Amitié entre les Peuples, de l’Université Lobatchevski, de l’université d’État de Tioumen et d’autres établissements d’enseignement supérieur ont visité le pays. Il existe des accords de recherche et de programmes communs entre des établissements d’enseignement supérieur des deux pays. En septembre 2019, par exemple, URAP et l’Université d’État du Liban ont lancé un programme de master double-diplôme « Russie et Proche-Orient : principaux domaines d’interaction et de coopération ». La première année, les étudiants étudieront au Liban, puis à Moscou, où ils défendront leur mémoire. Les cours auront lieu en arabe, en anglais et en russe. Chaque année, URAP organise une école d’été pour les étudiants libanais dans le domaine de l’agriculture.

L’intérêt des citoyens libanais pour l’apprentissage de la langue russe est en augmentation. Des centres culturels russes sont ouverts dans plusieurs villes du Liban, dont Tripoli, Batroun, Baalbeck, Beit Mery, Baakline, Nabatieh, Rachaya et Aley. L’apprentissage du russe est plébiscité dans les établissements d’enseignement supérieur. Ainsi, en 2019, plus de 800 étudiants des universités libanaises ont commencé à l’apprendre. En outre, il existe dans le pays deux filiales du Centre de langue russe et de préparation pré-universitaire URAP, sur le territoire de l’Université d’État du Liban et de l’Université internationale du Liban. En 2018, plus de 200 Libanais y étudiaient.

Des représentants de la Russie et du Liban mènent des négociations dans le domaine de l’enseignement, il y est question de la possibilité de signer des accords de reconnaissance mutuelle et d’équivalence des documents relatifs à l’enseignement secondaire et supérieur. De plus, il est prévu d’ouvrir dans plusieurs villes du Liban des collèges techniques russo-libanais, notamment pour former les futurs experts du domaine pétrogazier.

susu_GOL_0390.jpg
© SUSU

Des représentants de la Russie et du Liban mènent des négociations dans le domaine de l’enseignement, il y est question de la possibilité de signer des accords de reconnaissance mutuelle et d’équivalence des documents relatifs à l’enseignement secondaire et supérieur. De plus, il est prévu d’ouvrir dans plusieurs villes du Liban des collèges techniques russo-libanais, notamment pour former les futurs experts du domaine pétrogazier.

Etape initiale

SI vous avez décidé d’intégrer un établissement d’enseignement supérieur, commencez par définir la spécialisation, choisissez l’université et la formation. Le plus simple pour ce faire est d’utiliser le moteur de recherche de notre site. Vous y trouverez une description détaillée de la formation et son coût. Lors du choix, faites attention aux places qu’occupe l’établissement d’enseignement supérieur dans les classements internationaux, consultez les informations sur la ville et la résidence universitaire, évaluez le niveau du coût de la vie et lisez les avis d’autres étudiants étrangers.

Autre point important : la langue d’enseignement. Les candidats libanais ont accès à des formations en russe et en anglais. Si vous comptez étudier en russe, mais ne le maîtrisez pas, inscrivez-vous d’abord en cours préparatoires. Les étudiants y étudient la langue et des matières d’enseignement général, obtiennent un certificat puis passent des examens d’accès aux formations initiales. Pour ceux qui ont déjà un niveau minimal, il existe des formations linguistiques courtes : les écoles d’été ou d’hiver. Presque tous les établissements d’enseignement supérieur en organisent. Rappelez-vous que candidatant à n’importe quelle formation en langue russe, il vous faut passer un examen de langue.

Il est également possible de choisir une formation en anglais. Les conditions d’admission diffèrent dans chaque établissement d’enseignement supérieur. Certaines universités organisent des examens ou des entretiens d’anglais, d’autres acceptent des certificats internationaux.

Pour envoyer une demande de candidature, mais aussi poser vos questions, adressez-vous aux représentants de l’établissement d’enseignement choisi. Il est possible de le faire via l’Espace personnel du candidat sur notre site. Effectuez l’enregistrement et écrivez à l’établissement d’enseignement supérieur, vous aurez la réponse sous 10 jours ouvrés.

petrsu_IMG_2320-1.jpg
© PetrSU

Enseignement sur une base payante

Une des options qui s’offrent aux citoyens du Liban est l’enseignement sur une base payante. C’est une excellente option, d’autant plus que les prix des formations en Russie sont significativement moins élevés que dans les universités européennes ou américaines.

Formations en médecine : parmi les plus populaires. Les études dans le domaine de la « médecine générale » coûtent de 182 000 à 468 000 roubles par an ($2800-7200), dans le domaine « dentaire », de 227 110 à 507 000 roubles par an ($3490-7800).

Les spécialisations en ingénierie sont également plébiscitées par les Libanais. Les prix des formations en construction varient entre 134 000 et 305 000 roubles par an ($2070-4690), dans le domaine pétrogazier, de 200 000 à 325 000 roubles par an ($3080-5000). Les formations en énergie électrique ou thermique coûtent de 134 000 à 325 000 roubles par an ($2070-5000), en électronique, de 134 000 à 370 000 roubles par an ($2070-5690).

Les études dans des formations liées à l’agriculture coûtent de 114 000 à 275 000 roubles par an ($1750-4230).

Les formations en philologie coûtent de 99 000 à 500 000 roubles par an ($1520-7690), dans le domaine « services et tourisme », de 100 000 à 260 000 roubles par an ($1540-4000).

Il s’agit là de tarifs indicatifs. Si vous souhaitez connaître le prix exact d’une formation, utilisez le service de recherche sur notre site.

Enseignement subventionné par la Fédération de Russie

Les candidats libanais peuvent étudier dans les établissements d’enseignement supérieur russes grâce à des bourses du gouvernement de la Fédération de Russie. Il existe plusieurs façons d’être admis :

  • Participer à une olympiade internationale. De telles compétitions sont organisées chaque année par les établissements d’enseignement supérieur dans différentes matières : tant techniques que des sciences humaines. Il y a, par exemple, l’olympiade Rosatom de l’Institut d’ingénierie physique de Moscou MEPhI, l’Olympiade internationale de la jeunesse de l’École des Hautes études en sciences économiques, l’Olympiade ouverte d’URAP, qui a lieu à l’Université d’État du Liban, l’olympiade Open Doors : Russian Scholarship Project pour ceux qui candidatent en master, et autres. Il est possible de consulter la liste de compétitions ici.

  • Participer à un concours pour obtenir une bourse d’État (quota) : pour ce faire, il faut présenter des réussites scolaires ou scientifiques (si vous candidatez en master ou en doctorat). Le gouvernement de la Fédération de Russie octroie chaque année aux étrangers 15 000 places de boursier. En 2017/2018, le Liban en a reçu 63. La répartition des places est gérée par l’agence fédérale Rossotroudnitchestvo. Pour toutes les questions liées à la candidature sur quota, il convient de s’adresser à sa représentation à Beyrouth (Bardan, rue R. Karamé, 7883).

Documents de candidature

Après avoir choisi une formation et déterminé le mode de financement, il faut préparer les documents de candidature. En envoyant la première demande, tout candidat libanais doit présenter, entre autres documents, une copie du passeport, de l’attestation de fin d’études secondaires ou du diplôme (pour les programmes de master, de doctorat) et le formulaire rempli. Tous les documents doivent être traduits en russe et authentifiés chez un notaire. Il convient de se renseigner sur la liste auprès des employés de l’établissement d’enseignement supérieur.

spbpu_IMG_7946_1.jpg
© SPbPU

Légalisation et reconnaissance

Avant de candidater à un établissement d’enseignement supérieur russe, tout candidat du Liban doit légaliser le document relatif à l’enseignement qu’il possède, ce n’est qu’à cette condition qu’il pourra l’utiliser sur le territoire de la Russie.

Pour cela, il faut :

  1. Faire authentifier l’attestation de fin d’études secondaires / le diplôme auprès du ministère des Affaires étrangères du Liban.

  2. Faire authentifier l’attestation de fin d’études secondaires / le diplôme auprès du service consulaire de l’Ambassade de Russie au Liban.

En outre, il faut suivre une procédure de reconnaissance du document relatif à l’enseignement. Tous les candidats sont obligés de le faire. La seule exception concerne les diplômés libanais sortant de l’un des établissements d’enseignement supérieur étrangers dont les diplômes sont reconnus en Russie automatiquement. Il est possible de consulter leur liste ici.

Il est possible de suivre la procédure de reconnaissance de deux façons :

  1. S’adresser au Centre d’expertise gouvernemental principal pour l’évaluation des études supérieures. Les copies des documents peuvent être envoyées par la poste (Moscou, Lioussinovskaïa ulitsa, 51) ou via l’Espace personnel sur le site de l’organisation (disponible en russe et en anglais). La deuxième façon est bien plus commode.

  2. Envoyer les documents à l’une des universités russes ayant le droit de reconnaître elles-mêmes les documents étrangers relatifs à l’enseignement. La liste inclut de prestigieux établissements, tels que MFTI, MISiS, SPbPU, EHESE, l’Université ITMO, UFEO, UrFU et d’autres. Il est possible de consulter la liste complète ici.

Diplôme russe au Liban

Après avoir terminé un établissement d’enseignement supérieur russe, les citoyens libanais doivent également suivre une procédure de légalisation et de reconnaissance du diplôme obtenu.

Pour légaliser un diplôme russe, il faut :

  1. Traduire le document en arabe et le faire authentifier par notaire.

  2. Faire authentifier la signature et le tampon du notaire au Ministère de la Justice de la Fédération de Russie.

  3. Faire authentifier le document à la Section consulaire du MAE de Russie.

  4. Légaliser le document à la section consulaire de l’Ambassade du Liban en Russie.

Après avoir rempli toutes ces procédures, le diplôme reçu aura force de loi sur le territoire du Liban. Si vous comptez utiliser un document russe relatif à l’enseignement dans des pays ayant ratifié la convention de la Haye (Etats-Unis, pays d’Europe et d’Amérique latine), alors il est recommandé de les faire aussi apostiller. De plus, pour utiliser le diplôme dans la majorité des pays européens, il sera judicieux d’obtenir au sein de l’établissement d’enseignement supérieur une Annexe européenne au diplôme (European Diploma Supplement).

Vous trouverez ici plus d’informations sur la légalisation et l’apostille.

La reconnaissance du diplôme s’effectue sur le territoire du Liban. Pour ce service, il convient de s’adresser au ministère de l’Education et de l’Enseignement supérieur du Liban.

susu_GOL_1457.jpg
© SUSU

Entrée en Russie

Les citoyens libanais qui s’apprêtent à venir étudier en Russie doivent, pour entrer, obtenir un visa étudiant. Pour l’obtenir, il faut présenter au consulat de la Fédération de Russie un lot de documents parmi lesquels doit obligatoirement figurer l’original de l’invitation. Toutes les informations sur le visa sont disponibles sur le site de l’Ambassade de Russie au Liban.

En arrivant en Russie, le citoyen libanais doit s’inscrire sur le registre des migrations sous sept jours à partir de la date d’entrée. Il faut s’enregistrer à l’endroit où l’on réside. Si vous comptez vous installer dans une résidence universitaire, alors ce sont des employés de l’administration qui vous inscriront sur le registre. Mais si vous prévoyez de louer un appartement ou une chambre, adressez-vous au propriétaire pour qu’il vous aide. Consultez iciplus d’informations sur les règles du registre des migrations.

Partager
Ne plus montrer
Enregistrez-vous, soumettez votre demande à l’université. Gratuitement. Sans intermédiaires.!