Traditions de formation des étrangers en Russie

Traditions de formation des étrangers en Russie
© RUDN University

Les universités russes possèdent une riche expérience de travail avec les étudiants étrangers : les candidats étrangers sont apparus dans les universités du pays à la fin du XIXe siècle.

Étudiants étrangers dans les universités de l’Empire russe

Parmi les premiers étudiants étrangers des établissements d’enseignement supérieur russes, il y avait des jeunes gens venus de Bosnie, Herzégovine, Bulgarie, Albanie et Serbie. En 1865, sur une directive de l’empereur Alexandre II, des bourses académiques leur furent attribuées. Durant ces années-là, la Russie assistait les pays de la péninsule balkanique dans leur effort de libération contre le joug ottoman et les soutenait de diverses façons : notamment en aidant la jeunesse talentueuse de ces pays à suivre des études supérieures1.

спбпуFB7VL8QoJHM.jpg
© SPbPU
Le système éducatif se développait rapidement en Russie. Ainsi, au début du XXe siècle, dans les universités, les hautes écoles techniques et les académies de l’Empire allemand, près de 25 000 étudiants étudiaient dans des formations en sciences naturelles et en ingénierie. Mais dans l’Empire russe, entre 40 et 45 000 personnes faisaient des études dans ces mêmes domaines. De plus, le niveau de l’enseignement supérieur dispensé dans les universités russes n’était pas moins bon que celui des européennes2.

лэтиPPPRz8uJZaE.jpg
© ETU "LETI"

URSS : enseignement supérieur gratuit pour les étrangers

En 1917, une révolution eut lieu en Russie et les bolcheviques arrivèrent au pouvoir. De grands changements eurent lieu dans la société. Les changements impactèrent aussi le système d’enseignement supérieur, néanmoins la pratique de formation des étrangers se perpétua. En 1921 fut émis un décret du Conseil des commissaires du peuple selon lequel étudier gratuitement dans les établissements d’enseignement supérieur du pays serait possible pour toute personne ayant atteint l’âge de 16 ans, indépendamment de sa nationalité. Ainsi, les étrangers obtinrent le droit d’étudier gratuitement dans les universités du pays.

лэтиZKphMg7IQR8.jpg
© ETU "LETI"
Entre 1918 et 1919, des dizaines de nouvelles universités voient le jour. En premier lieu, elles ouvraient dans les grands centres industriels et les grandes villes des républiques soviétiques3. En 1921 fut fondée l’Université communiste des travailleurs d’Orient. Sur toute la période d’existence de l’établissement d’enseignement supérieur, des ressortissants de 73 nationalités y étudièrent. En 1922 fut inaugurée l’Université communiste des minorités nationales de l’Ouest. Avec le soutien du Komintern (organisation internationale réunissant les partis communistes de différents pays), des étudiants communistes originaires de pays d’Europe venaient dans cet établissement d’enseignement supérieur : de Finlande, d’Allemagne, de Bulgarie, de Hongrie, de Roumanie, de Yougoslavie et d’autres pays. En 1927, des ressortissants de 14 nationalités y étudiaient.

Formation des étrangers en Russie dans les années d’après-guerre

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, en 1945, il fallait rebâtir les villes détruites, relancer l’industrie et construire de nouvelles centrales hydroélectriques. On avait besoin d’ingénieurs, de bâtisseurs et d’experts dans d’autres domaines techniques : non seulement en URSS, mais aussi dans les pays ayant souffert des effets de la guerre. Des étudiants provenant de ces États arrivèrent dans les universités soviétiques. Des étudiants venus de pays qui s’efforçaient de renforcer leurs relations politiques avec la Russie - du Moyen-Orient et d’Asie, puis plus tard d’Amérique du Sud, d’Afrique et d’Europe de l’Ouest4 - commencèrent également à arriver.

лэти6cqI2FGq4iw.jpg
© ETU "LETI"
Au début des années 1950, parmi les étudiants étrangers des établissements d’enseignement supérieur de l’URSS dominaient les représentants des pays suivants : Bulgarie, Hongrie, Yougoslavie, Corée, Vietnam et autres. Des étudiants venus de pays capitalistes étaient également présents : Angleterre, Italie, France, Espagne, qui supportaient la voie de développement socialiste5.

лэти_5u3JNpMA1Z0.jpg
© ETU "LETI"
Évidemment, les étrangers ne s’intéressaient pas uniquement aux spécialités techniques. En 1949, 10 premiers étudiants de Bulgarie et de Chine vinrent étudier à la faculté de médecine MSMU Setchenov. Au cours des 70 dernières années, cet établissement d’enseignement supérieur a formé plus de quatre mille professionnels de santé pour 100 pays. Aujourd’hui, plus de deux mille étudiants étrangers originaires de 82 pays étudient à MSMU. Il s’agit de représentants de Malaisie, de Chine, de Syrie, d’Inde, du Vietnam, du Brésil et d’autres pays6.

Étudiants étrangers en Russie : des années 1950 aux années 1990

En 1954, à l’Université d’État M. V. Lomonossov de Moscou fut inaugurée une faculté préparatoire où les étudiants étrangers pouvaient apprendre la langue russe, avant de commencer une formation initiale. Ensuite, des cours préparatoires pour les étrangers apparurent dans de nombreux établissements d’enseignement supérieur russes. En 1960, sur une décision du Gouvernement de l’URSS, l’Université russe de l'Amitié des Peuples fut créée à destination d’étudiants originaires d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine. En 1965 eut lieu la remise des diplômes de 228 premiers jeunes spécialistes venant de 47 pays. En 1975, l’URAP avait déjà formé 4250 spécialistes pour 89 pays étrangers7.

01.jpg
© RUDN University
A partir du milieu du XXe siècle, le nombre d’étudiants étrangers en URSS augmenta progressivement. De 1950 à 1960, 5900 étudiants étudièrent dans les établissements d’enseignement supérieur soviétiques, de 1960 à 1970, 13 500, de 1970 à 1980, 26 200. Dans les années 1980, la quantité d’étudiants étrangers dans les établissements d’enseignement supérieur du pays augmenta de près de 3 fois, atteignant 88 300 personnes. En 1990, l’URSS devint le troisième pays au monde après les États-Unis et la France en nombre d’étudiants étrangers : durant cette période, 126 500 ressortissants de divers pays étudiaient en Russie.

лэтиdKtFTpfN6o8.jpg
© ETU "LETI"
En 1991, l’Union soviétique cessa d’exister, l’instabilité de la société entravait la poursuite de la croissance du nombre d’étudiants étrangers : de nombreux étrangers furent forcés de partir, et l’année suivante leur nombre n’était plus que de 39 400 personnes. Du reste, dès 1996, la quantité d’étudiants étrangers dans les établissements d’enseignement supérieur russes se remit à croître, atteignant en 2001 61 400 personnes8.

Formation des étudiants étrangers dans les établissements d’enseignement supérieur russes : de nos jours

En même temps que la stabilité, les étudiants étrangers revinrent en Russie. Aujourd’hui, l’enseignement supérieur russe est toujours populaire auprès des candidats étrangers. Beaucoup d’établissements d’enseignement supérieur proposent des programmes d’enseignement en langue anglaise. Il est également possible d’achever des cours préparatoires, puis d’entrer dans une formation en russe. Traditionnellement, beaucoup de jeunes gens originaires de pays asiatiques (56,8% du total des candidats étrangers) viennent étudier en Russie, dont près de la moitié sont des ressortissants chinois. Il y a également un important flux d’étudiants venant d’Afrique du Nord et du Proche-Orient (18,5%), d’Afrique subsaharienne (15,9%) et d’Europe (5%).

academic_programs_1.jpg
© SPbPU
Les habitants des pays qui composaient l’URSS apprécient la qualité de l’enseignement russe et beaucoup d’entre eux déposent leur candidature dans les établissements d’enseignement supérieur de Russie. Ce sont les Kazakhs qui sont les plus nombreux à étudier dans les établissements d’enseignement supérieur russes (36% du total des candidats venus de pays d’ex-URSS). En deuxième place, on trouve les Ouzbeks (11%), puis les Ukrainiens (11%), les Turkmènes (9%) et les Biélorusses (8%)9. Plus de 242 000 étudiants étrangers venus de tous les continents étudient dans des établissements d’enseignement supérieur russes et leur nombre augmente chaque année.


  1. Export des services éducatifs dans le système d’enseignement supérieur de la Fédération de Russie
  2. Saprykine D. L. Potentiel éducatif de l’Empire russe (IHST, M., 2009), pp. 44-46.
  3. Lapko A. F. Développement de l’enseignement supérieur en URSS durant la période des trois premiers plans quinquennaux // Succès des sciences mathématiques - 1972, novembre-décembre. – T. XXVII, éd. 6 (168). – S. 5-6.
  4. Export des services éducatifs dans le système d’enseignement supérieur de la Fédération de Russie
  5. History of education of international students in Russia. International students in Russia 1950-1990
  6. MSMU Setchenov. Histoire de la création
  7. URAP. Histoire de la création
  8. Histoire de la formation des étudiants étrangers en Russie. Étudiants étrangers en Russie : années 1950-1990
  9. Enquête de l’Institut éducatif EHESE, Numéro 7 de la série « Faits sur les études »
Partager
Ne plus montrer
Enregistrez-vous, soumettez votre demande à l’université. Gratuitement. Sans intermédiaires.!