Member
View on map

Year of foundation: 1942

Total students: 7 064 / International students: 1 249

Faculties: 12 / Departments: 76

Faculty: 1 503

Professors512 Associate Professors649 Doctors of Science461 Candidates of Science759 International faculty members223

Main educational programmes for prospective international students: 177

Bachelor's programme55 Master's programme68 Specialist programme23 Training of highest qualification personnel31

Additional educational programmes for prospective international students: 13

Pre-university training programmes 1 Russian as a foreign language 1 Short term courses 11

L'histoire de l’Université Nationale de Recherche Nucléaire “MEPhI” a commencé en 1942 à Moscou par la fondation de l'Institut mécanique de munitions. Par la suite, à sa base, on a formé le leader russe parmi les universités nucléaires - le MEPhI, dans le développement et la formation duquel ont participé d'éminents scientifiques soviétiques, y compris le chef du projet atomique de l'URSS académicien Igor Kourtchatov. Six lauréats du prix Nobel - N.Basov, A. Sakharov, N. Semenov, I. Tamm, I. Frank, P. Cherenkov ont travaillé au MEPhI dans les périodes différentes.

Aujourd'hui le MEPhI est l'une des principales universités de recherche russes qui forme des ingénieurs et des scientifiques et offre plus de 100 programmes de formation professionnelle. Parmi les domains les plus intéressants sont:

  • la physique nucléaire et les technologies;

  • les nanomatériaux et les nanotechnologies;

  • les technologies radiologiques et de la faisceau;

  • la physique médicale et la médecine nucléaire;

  • la supraconductivité et la fusion thermonucléaire géré;

  • l’écologie et la biophysique;

  • la sécurité de l'information.

En outre, le MEPhI forme des futurs gestionnaires, des experts, des analystes dans le domaine de la gestion, de l'économie d'ingénieur, des droits atomiques, de la coopération internationale et technologique et d’autres.

Les programmes de formation du MEPhI:

  • sont conformes aux normes internationales de la qualité de l'enseignement;

À partir de 2014, l'Université met en œuvre les normes de l'Initiative mondiale CDIO de modernisation de l'enseignement     d'ingénieur à l’école supérieure. Ils visent à améliorer la formation des ingénieurs hautement qualifiés. Ces normes sont appliqués par des grandes universités tels que l'université de Stanford, l'université d'état de Californie, l’Institut Technologique de Massachusetts et d’autres.

  • ont l’accréditation internationale FEANI (Federation of National Engineering Associations) et de l'Agence d'accréditation des programmes de l'éducation          d'ingénieur (ANO APIO).

Le diplômé qui a fini les études du programme accrédité et possédant de l'expérience professionnelle nécessaire a la possibilité d'obtenir le titre (le certificat international) «Euroingénieur».

On garantit aux étudiants du MEPhI:

  • Le système de crédits et de formation modulaire (composée de modules).

  • L'étudiant a la possibilité de passer une partie des modules à l'université partenaire. Le processus d'apprentissage utilise un système de notation ECTS (European Credit Transfer and Accumulation System). L'annexe du diplôme est conforme aux standards européens et contient l’information sur le nombre de crédits pour chaque discipline.

  • Les stages dans les célèbres centres de recherche et les laboratoires du monde.

  • Les programmes de «double diplôme».

  • Les programmes de la mobilité académique internationale.

La particularité du MEPhI est la combinaison de l'éducation, de la science et de l'innovation. Dès le début les étudiants se mettent à la recherche, dès la troisième année ils participent obligatoirement à des projets de recherche. Les étudiants du dernier cycle, de la maîtrise et du doctorat participent à des recherches des laboratoires, des chaires et des centres scientifiques de l'université.

 Les partenaires étrangers traditionnels de l'université sont les centres scientifiques du niveau mondial: le Centre européen des recherches nucléaires (CERN, Suisse), Brookhaven National Laboratory (BNL, Etats-Unis), le Laboratoire national de Los Alamos (LANL, Etats-Unis), le Laboratoire national accelerateur au nom d’Enrico Fermi (Fermilab, Etats-Unis), le Synchrotron Électronique Allemand (DESY, Allemagne), l’Institut d'astrophysique de la société de Max Planck (Allemagne), le Centre européen de rayonnement synchrotron (ESRF, Grenoble, France), le Réacteur thermonucléaire international expérimental (ITER, France), le Centre académique médical (Pays-Bas), l’Organisation sur les études des accélérateurs à haute énergie (KEK, Japon), l’Institut national de physique nucléaire (INFN, Italie) et d'autres.


Partager